Principal

Encéphalite

Fonctions et types de motoneurones

Les fonctions des cellules du système nerveux sont très diverses. L'un des types est un motoneurone (motoneurone). Son nom traduit en latin signifie «mis en mouvement». C'est à travers elle que se produit la contraction musculaire.

Une caractéristique des cellules nerveuses motrices est que leur cytoplasme n'entoure pas le noyau uniformément, mais forme deux processus. L'un d'eux plus court (dendrite) prend une impulsion nerveuse, le second (axone) la transfère plus loin.

Ainsi, le neurone moteur périphérique conduit une impulsion nerveuse du système nerveux central vers le muscle. Dans le tissu musculaire, son long processus se ramifie et se connecte à des dizaines de fibres musculaires.

Types de motoneurones

Selon la localisation, les motoneurones sont divisés en central et périphérique. Les centrales sont situées dans le tissu cérébral. Ils sont responsables des contractions musculaires contrôlées et conscientes..

Les motoneurones qui vont directement aux fibres musculaires sont appelés somatiques.

Les corps des motoneurones du système nerveux somatique sont situés dans la région des cornes antérieures de la moelle épinière et sont situés en groupes, chacun étant responsable de la contraction de muscles strictement définis. Par exemple, les motoneurones cervicaux contrôlent les muscles des mains, les lombaires sont responsables de l'innervation des jambes.

Les cellules nerveuses périphériques responsables du mouvement sont classées comme suit:

  • gros motoneurones alpha;
  • petits neurones moteurs alpha;
  • les neurones moteurs gamma;
  • Cellules Renshaw.

Les grandes cellules alpha forment de grands troncs conducteurs. Les petits neurones alpha et gamma ont des axones plus fins. Les cellules Renshaw font partie de grands troncs et servent à commuter les signaux.

Fonctions des motoneurones

Les cellules nerveuses motrices centrales et périphériques fonctionnent de concert. Ensemble, ils assurent la réduction de certains groupes musculaires et permettent à une personne d'effectuer n'importe quelle action.

Pour les mouvements coordonnés des membres, une contraction simultanée des fléchisseurs et des extenseurs est nécessaire. Pendant le fonctionnement des fléchisseurs, le signal d'excitation initial apparaît dans la région du gyrus précentral de l'hémisphère correspondant.

Les cellules dites pyramidales sont responsables de cette action. Collectés ensemble, leurs processus forment ce que l'on appelle la trajectoire motrice pyramidale. Ensuite, le signal va aux cornes antérieures de la moelle épinière, d'où il est transmis directement aux myofibrilles.

L'effet activateur sur les motoneurones des muscles extenseurs est exercé par des centres spéciaux des parties postérieures des hémisphères cérébraux. Ils forment les voies dorsale et ventrale. Ainsi, deux zones du cerveau sont impliquées dans la formation d'un mouvement coordonné..

De par la nature de la fonction, les cellules nerveuses impliquées dans le processus de contraction musculaire sont divisées en neurones moteurs et intercalaires. Les premiers sont responsables de la fonction exécutive, tandis que ceux d'insertion sont utilisés pour coordonner les impulsions nerveuses. Cette variété particulière est plus petite et plus nombreuse..

A titre de comparaison, au niveau des klaxons avant, ils sont 30 fois plus que moteurs. Lorsque l'excitation est effectuée le long de l'axone du nerf moteur, elle passe initialement au neurone intercalaire. Selon la nature du signal, il peut être amplifié ou atténué, puis transmis ultérieurement.

Les cellules d'insertion ont plus de processus et sont plus sensibles. Ils ont un grand nombre de processus et ils sont aussi appelés multipolaires.

Pour optimiser les signaux émanant le long des axones et allant vers les fibres musculaires, des cellules Renshaw spéciales sont utilisées qui transmettent l'excitation d'un processus à l'autre. Ce mécanisme sert à égaliser l'intensité du signal nerveux..

Selon le processus du motoneurone, l'impulsion atteint la fibre musculaire, qui est réduite. Chaque groupe de motoneurones et de fibres musculaires innervés par eux est responsable de certains mouvements.

Cellules nerveuses assurant une fonction motrice:

Types de neuronesLocalisationUne fonction
central innervant
fléchisseurs
zone du gyrus précentralcontraction des muscles squelettiques des fléchisseurs en transmettant l'élan à la région des cornes avant
central
innervant
extenseurs
région du cerveau postérieurcontraction des muscles squelettiques des extenseurs en transmettant l'élan à la région des cornes avant
alpha périphériquecornes avant de la moelle épinièrecontraction directe des muscles squelettiques
gamma périphériquecornes avant de la moelle épinièrerégulation de tonalité
insertiontous les départements du système nerveux centralsignaux de communication à l'intérieur du système nerveux central

Les gros neurones alpha conduisant une forte impulsion provoquent une contraction des myofibrilles. Les petits signaux faibles conduisent et servent à maintenir le tonus musculaire.

En plus des fibres responsables de la contraction, il existe des fibrilles spiralées spéciales dans le tissu musculaire qui régulent la tension musculaire.

Ces fibres musculaires extrafusales sont innervées par les neurones gamma..

L'excitation d'un neurone gamma-moteur entraîne une augmentation de l'étirement des myofibrilles et facilite le passage d'une impulsion de réflexes tendineux. Un exemple serait le passage d'un signal nerveux le long d'un arc de réflexe du genou..

En coordonnant le travail des motoneurones périphériques, un réglage fin du tonus musculaire est obtenu, ce qui permet des mouvements coordonnés précis. Avec la défaite des motoneurones périphériques, le tonus musculaire disparaît et les mouvements sont impossibles.

Comment fonctionne le motoneurone?

Pour qu'une impulsion bioélectrique se produise, une différence de potentiel est nécessaire sur la membrane des cellules nerveuses. Cela se produit à la suite de changements dans la concentration des ions potassium et sodium de la surface extérieure et intérieure de la membrane.

À l'avenir, l'impulsion passe à la fin du long processus - l'axone et atteint la jonction avec une autre cellule. Le lieu d'un tel contact est appelé la synapse.

D'un autre côté, un court processus de branchement, la dendrite, est adjacent au site de contact. La transmission du signal à travers la synapse est due à des produits chimiques actifs, les soi-disant neurotransmetteurs.

S'élevant sur une dendrite, le signal se propage le long de sa coquille et passe à l'axone. Pour réduire le muscle squelettique, le signal provient du neurone moteur du cortex, passe le long du chemin pyramidal, passe au neurone intercalaire puis à la région des cornes antérieures de la moelle épinière. Cette chaîne se termine dans le tissu musculaire..

Le résultat de l'excitation du centre moteur du cortex sera une réduction du groupe des fibres musculaires.

Symptômes d'une lésion du motoneurone central

Les lésions des cellules nerveuses motrices centrales surviennent le plus souvent lors d'un AVC. Avec une ischémie ou une hémorragie dans la substance des hémisphères cérébraux, le site tissulaire meurt. Ces lésions sont presque toujours unilatérales..

En conséquence, en cas de dommages aux motoneurones centraux, des dysfonctionnements musculaires d'un côté sont observés. Le symptôme le plus visible est la paralysie unilatérale, qui entraîne l'impossibilité de mouvements actifs dans le bras et la jambe.

Du même côté, le tonus musculaire dans le tronc et les muscles faciaux du visage diminue. La défaite des aires motrices centrales s'accompagne d'un certain nombre de changements dans l'activité réflexe.

Cliniquement, cela se traduit par l'apparition de divers réflexes pathologiques. Leur combinaison, une diminution du tonus musculaire et des troubles de la sensibilité permettent au médecin d'établir un diagnostic.

Racines et neurones de la moelle épinière

Racines de la moelle épinière

La moelle épinière est la plus ancienne formation du système nerveux central. La moelle épinière est située dans le canal rachidien et est une moelle nerveuse avec des racines dorsale et ventrale, qui passe dans le tronc cérébral.

La moelle épinière d'une personne se compose de 31 à 33 segments: huit cervicaux (C1- AVEC8), 12 seins (Th1 - Th12), cinq lombaires (L1 - L5), cinq sacrés (S1 - S5) un à trois coccygien (Co1 - Co3).

Deux paires de racines partent de chaque segment.

La racine arrière (dorsale) - se compose d'axones de neurones afférents (sensibles). Il y a un épaississement - le nœud nerveux dans lequel se trouvent les corps des neurones sensibles.

La racine antérieure (ventrale) est formée par les axones des neurones efférents (moteurs) et les axones des neurones préganglionnaires du système nerveux autonome.

Les racines postérieures forment les voies afférentes sensibles de la moelle épinière, et la partie antérieure les voies efférentes motrices (Fig. 1A). Cet arrangement de fibres afférentes et efférentes a été établi au début du XXe siècle. et a été appelé la loi Bell-Magandie, et le nombre de fibres afférentes est supérieur au nombre de fibres motrices.

Après avoir coupé les racines avant d'un côté, un arrêt complet des réactions motrices est observé, mais la sensibilité demeure. La coupe des racines désactive la sensibilité, mais n'entraîne pas de perte de réactions musculo-squelettiques.

Si les racines postérieures sont coupées sur le côté droit et les racines avant sur la gauche, alors la réponse ne se produira que dans la patte droite lorsque la gauche est irritée (figure 1B). Si vous coupez les racines avant du côté droit et enregistrez le reste, seul le pied gauche répondra à toute irritation (Fig. 1B).

En cas de lésion des racines vertébrales, un trouble du mouvement se produit.

Les racines antérieure et postérieure se connectent et forment un nerf spinal mixte (31 paires), innervant une section spécifique du muscle squelettique, le principe du métamérisme.

Figure. 1. L'effet de la coupe des racines sur l'effet de l'irritation des cuisses de grenouille:

A - avant la coupe; B - après la transection des racines postérieures droite et antérieure gauche; B - après transection de la colonne vertébrale antérieure droite. Les flèches indiquent le lieu d'application de l'irritation du pied (flèches épaisses) et la direction de propagation des impulsions (flèches fines)

Neurones de la moelle épinière

La moelle épinière humaine contient environ 13 millions de neurones, dont 3% sont des motoneurones, 97% sont intercalaires. Fonctionnellement, les neurones de la moelle épinière peuvent être divisés en quatre groupes principaux:

  • les motoneurones, ou moteurs, sont des cellules des cornes antérieures, dont les axones forment les racines antérieures;
  • interneurones - recevoir des informations des ganglions rachidiens et situés dans les cornes de corne. Ces neurones répondent à la douleur, à la température, aux irritations tactiles, vibrationnelles et proprioceptives;
  • sympathique et parasympathique - situé dans les cornes latérales. Les axones de ces neurones sortent de la moelle épinière en tant que partie des racines antérieures;
  • associative - cellules du propre appareil de la moelle épinière, établissant des connexions à l'intérieur et entre les segments.

Classification des neurones de la moelle épinière

Moteurs ou neurones moteurs (3%):

  • neurones a-moteurs: phase (rapide); tonique (lent);
  • neurones moteurs Y

Insertion, ou interneurones (97%):

  • propre, vertébrale;
  • projection

Dans la partie centrale de la moelle épinière se trouve la matière grise. Il se compose principalement des corps des cellules nerveuses et forme des saillies - les cornes arrière, avant et latérales.

Les cellules nerveuses afférentes sont situées dans les ganglions spinaux adjacents. Le long processus de la cellule afférente est situé à la périphérie et forme la fin réceptive (récepteur), et la courte se termine dans les cellules des cornes postérieures. Dans les cornes avant se trouvent des cellules efférentes (motoneurones), dont les axones innervent les muscles squelettiques, et dans les cornes latérales sont les neurones du système nerveux autonome.

Dans la matière grise se trouvent de nombreux neurones intercalaires. Parmi eux, il existe des neurones inhibiteurs spéciaux - les cellules Renshaw. Autour de la matière grise se trouve la matière blanche de la moelle épinière. Il est formé par des fibres nerveuses des voies ascendantes et descendantes reliant différentes parties de la moelle épinière entre elles, ainsi que la moelle épinière avec le cerveau.

Il existe trois types de neurones dans la moelle épinière: intermédiaires, moteurs (effecteurs) et autonomes.

Fonction des neurones de la moelle épinière

Les neurones spinaux diffèrent par leur morphologie et leur fonction. Parmi eux, les neurones somatiques et les neurones des parties autonomes du système nerveux.

Les neurones sensibles sont situés à l'extérieur de la moelle épinière, mais leurs axones dans la structure des racines postérieures suivent dans la moelle épinière et se terminent par la formation de synapses à l'insertion (interneurones) et de motoneurones. Les neurones sensibles appartiennent au groupe des pseudo-unipolaires, dont la longue dendrite suit les organes et les tissus, où les récepteurs sensoriels forment leurs terminaisons.

Les interneurones sont concentrés dans les cornes de corne et leurs axones ne s'étendent pas au-delà du système nerveux central. Les interneurones spinaux sont divisés en trois sous-groupes en fonction du cours du cours et de l'emplacement des axones. Les interneurones segmentaires forment des connexions entre les neurones des segments amont et aval de la moelle épinière. Ces interneurones participent à la coordination de l'excitation des motoneurones et à la contraction des groupes musculaires au sein d'un membre donné. Les interneurones propriospinaux sont des interneurones, dont les axones suivent les neurones de nombreux segments de la moelle épinière, coordonnent leur activité, assurant un mouvement précis de tous les membres et la stabilité de la posture en position debout et en mouvement. Les interneurones tractospinaux sont des interneurones qui forment des voies afférentes ascendantes axonales vers les structures sus-jacentes du cerveau.

L'une des variétés d'interneurones est les cellules de freinage Renshaw, à l'aide desquelles l'inhibition de l'activité des motoneurones est réalisée.

Les motoneurones de la moelle épinière sont représentés par des motoneurones a et y situés dans les cornes avant de la matière grise. Leurs axones s'étendent au-delà de la moelle épinière. La plupart des neurones a-moteurs sont de grandes cellules sur lesquelles convergent des milliers d'axones d'autres neurones sensibles et d'insertion de la moelle épinière et des neurones de niveaux supérieurs du système nerveux central.

Les motoneurones de la moelle épinière innervant les muscles squelettiques sont regroupés en pools qui contrôlent les groupes musculaires qui effectuent des tâches similaires ou similaires. Par exemple, les pools de neurones qui innervent les muscles de l'axe du corps (muscles paravertébraux, longs muscles du dos) sont situés médialement dans la matière grise du cerveau, et ces motoneurones qui innervent les muscles des membres - latéralement. Les neurones qui innervent les muscles des membres fléchisseurs sont latéraux et les muscles extenseurs innervateurs sont situés plus médialement..

Entre ces pools de motoneurones, une région est localisée avec un réseau d'interneurones qui relient les pools latéraux et médians de neurones au sein d'un segment donné et d'autres segments de la moelle épinière. Les interneurones constituent la majorité des cellules de la moelle épinière et forment la majorité des synapses des neurones moteurs.

La fréquence maximale des potentiels d'action que les neurones a-moteurs peuvent générer n'est que d'environ 50 impulsions par seconde. Cela est dû au fait que le potentiel d'action des neurones moteurs a une hyperpolarisation à longue trace (jusqu'à 150 ms), au cours de laquelle l'excitabilité de la cellule est réduite. La fréquence actuelle de génération d'impulsions nerveuses par les motoneurones dépend des résultats de leur intégration de potentiels postsynaptiques excitants et inhibiteurs.

De plus, le mécanisme d'inhibition du retour, qui se réalise à travers le circuit neuronal, influence la génération d'impulsions nerveuses par les motoneurones de la moelle épinière: l'a-mogoneuron est une cellule de Renshaw. Lorsqu'un motoneurone est excité, son impulsion nerveuse, à travers la branche axonale du motoneurone, pénètre dans la cellule de freinage Renshaw, active la CE et envoie son impulsion nerveuse à la terminaison axonale, qui se termine par la synapse inhibitrice des motonsyrons. La glycine, un neurotransmetteur inhibiteur libéré, inhibe l'activité du motoneurone, empêchant sa surexcitation et la tension excessive des fibres musculaires squelettiques innervées par celui-ci..

Ainsi, les neurones moteurs de la moelle épinière sont cette voie commune du système nerveux central (neurone), affectant l'activité dont diverses structures du système nerveux central peuvent affecter le tonus musculaire, sa distribution dans différents groupes musculaires et la nature de leur contraction. L'activité des neurones cx-moteurs est déterminée par l'action de la glycine et des neurotransmetteurs GABA excitateurs - glutamate et aspartate et inhibiteurs. Les modulateurs de l'activité des motoneurones sont des peptides - enképhaline, substance P, peptide U, cholécystokinine, etc..

L'activité des neurones a-moteurs dépend également de manière significative de l'arrivée des impulsions nerveuses afférentes à eux des pro-récepteurs et d'autres récepteurs sensoriels le long des axones des neurones sensoriels se convertissant en motoneurones.

Contrairement aux neurones moteurs, les neurones moteurs ne innervent pas les fibres musculaires contractiles (extrafusales), mais les fibres musculaires intrafusales situées à l'intérieur des fuseaux. Lorsque les neurones moteurs y sont actifs, ils envoient un plus grand flux d'impulsions nerveuses à ces fibres, les font raccourcir et augmenter la sensibilité à la relaxation musculaire. Les signaux des propriocepteurs musculaires ne parviennent pas aux neurones moteurs Y et leur activité dépend entièrement de l'influence des centres moteurs du cerveau sur eux..

Centres de la moelle épinière

Dans la moelle épinière, il existe des centres (noyaux) impliqués dans la régulation de nombreuses fonctions des organes et des systèmes du corps.

Ainsi, dans les cornes avant, les morphologues distinguent six groupes de noyaux représentés par des motoneurones qui innervent les muscles striés du cou, des membres et du tronc. De plus, dans les cornes ventrales de la région cervicale, il y a des noyaux des nerfs accessoires et phréniques. Les neurones d'insertion sont concentrés dans les cornes postérieures de la moelle épinière et les neurones ANS dans les cornes latérales. Le noyau dorsal de Clark, qui est représenté par un groupe d'interneurones, est isolé dans les segments thoraciques de la moelle épinière.

Dans l'innervation des muscles squelettiques, des muscles lisses des organes internes et surtout de la peau, le principe métamérique se révèle. La contraction des muscles du cou est contrôlée par les centres moteurs des segments cervicaux C1-C4, le diaphragme par les segments C3-C5, les mains par l'accumulation de neurones dans l'épaississement cervical de la moelle épinière C5-Th2, le corps par Th3-L1, les jambes par les neurones de l'épaississement lombaire L2-S5. Les fibres afférentes de neurones sensibles qui innervent la peau du cou et des mains pénètrent dans les segments supérieurs (cervicaux) de la moelle épinière, la région du tronc - vers la poitrine, les jambes - les segments lombaires et sacrés.

Figure. Aires de distribution des fibres afférentes de la moelle épinière

Habituellement, les centres de la moelle épinière sont compris comme ses segments, dans lesquels les réflexes et les parties de la moelle épinière sont fermés, dans lesquels les groupes neuronaux sont concentrés, qui assurent la régulation de certains processus et réactions physiologiques. Par exemple, les sections vitales vertébrales du centre respiratoire sont représentées par des motoneurones des cornes antérieures des 3-5e segments cervicaux et thoraciques moyens. Si ces parties du cerveau sont endommagées, la respiration peut s'arrêter et la mort peut survenir..

Les zones de distribution des extrémités des fibres nerveuses efférentes s'étendent des segments spinaux voisins aux structures innervées du corps, et les extrémités des fibres afférentes se chevauchent partiellement: les neurones de chaque segment innervent non seulement leur métamère, mais aussi la moitié du métamère supérieur et inférieur. Ainsi, chaque métamère du corps reçoit l'innervation du péché des segments de la moelle épinière, et les fibres d'un segment ont leurs terminaisons dans trois métamères (dermatomes).

Le principe métamérique de l'innervation est moins observé dans l'ANS. Par exemple, les fibres du segment thoracique supérieur du système nerveux sympathique innervent de nombreuses structures, y compris les glandes salivaires et lacrymales, les myocytes lisses des vaisseaux du visage et du cerveau.

Axones des motoneurones

L'unité fonctionnelle du système nerveux est une cellule nerveuse, un neurone. Les neurones sont capables de générer des impulsions électriques et de les transmettre sous forme d'impulsions nerveuses. Les neurones forment entre eux des liaisons chimiques - des synapses. Le tissu conjonctif du système nerveux est représenté par la neuroglie (littéralement «glie nerveuse»). Les cellules de la neuroglie sont aussi nombreuses que les neurones et remplissent des fonctions trophiques et de soutien.

Des milliards de neurones forment la couche superficielle - le cortex - des hémisphères cérébraux et des hémisphères cérébelleux. De plus, dans l'épaisseur de la matière blanche, les neurones forment des amas - noyaux.

Presque tous les neurones du système nerveux central sont multipolaires: le poisson-chat (corps) des neurones est caractérisé par la présence de plusieurs pôles (sommets). De chaque pôle, à l'exception d'un seul, les processus - les dendrites, qui forment de nombreuses branches, partent. Les troncs dendritiques peuvent être lisses ou former de nombreuses épines. Les dendrites forment des synapses avec d'autres neurones dans les épines ou le tronc de l'arbre dendritique.

Du pôle restant du soma, un processus qui conduit des impulsions nerveuses, l'axone, part. La plupart des axones forment des branches collatérales. Les branches terminales forment des synapses avec les neurones cibles.

Les neurones forment deux types principaux de contacts synaptiques: axodendritiques et axosomatiques. Dans la plupart des cas, les synapses axodendritiques transmettent des impulsions excitatrices et celles axosomatiques inhibent.

Formes de neurones cérébraux.
(1) Neurones pyramidaux du cortex cérébral.
(2) Neurones neuroendocrines de l'hypothalamus.
(3) Neurones à pointes du striatum.
(4) Neurones cérébelleux en forme de panier. Les dendrites des neurones 1 et 3 forment des épines.
A est l'axone; D - dendrite; KA - axone collatéral. Épines dendritiques.
Une section du cervelet contenant des dendrites de cellules géantes de Purkinje formant des épines.
Trois épines (III) se distinguent dans le champ de vision, formant des contacts synaptiques avec des extensions en forme de club des axones (A).
Le quatrième axone (en haut à gauche) forme une synapse avec un tronc dendritique. (A) Neurone moteur de la corne antérieure de la matière grise de la moelle épinière.
(B) Image agrandie (A). Les gaines de myéline des sections 1 et 2 situées dans la substance blanche du système nerveux central sont formées d'oligodendrocytes.
La branche de retour des axones collatéraux part du site non myélinisé.
Les gaines de myéline des sections 3 et 4, liées à la partie périphérique du système nerveux, sont formées par des cellules de Schwann.
L'épaississement des axones dans la région d'entrée dans la moelle épinière (région de transition) est en contact avec les oligodendrocytes d'une part et avec la cellule de Schwann d'autre part.
(B) Les neurofibrilles composées de neurofilaments sont visibles après coloration aux sels d'argent.
(D) Les corps de Nissl (morceaux de réticulum endoplasmique granulaire) sont visibles lorsqu'ils sont colorés avec des colorants cationiques (par exemple, la thionine).

La structure interne des neurones

Le cytosquelette de toutes les structures neuronales est formé de microtubules et de neurofilaments. Le corps du neurone contient le noyau et le cytoplasme environnant - le péricarion (péri-grec et caryon - le noyau). Dans le péricarion, il y a des réservoirs d'un réticulum endoplasmique granuleux (rugueux) - corps Nissl, ainsi que le complexe de Golgi, des ribosomes libres, des mitochondries et un réticulum endoplasmique agranulaire (lisse).

1. Transport intracellulaire. Dans les neurones, un métabolisme se produit entre les structures membranaires et les composants du cytosquelette: de nouveaux composants cellulaires synthétisés en continu dans le soma sont transportés vers les axones et les dendrites par transport antérograde, et les produits métaboliques pénètrent dans le soma où ils sont détruits lysosomiquement (reconnaissance des cellules cibles).

Allouer un transport antérograde rapide et lent. Le transport rapide (300-400 mm par jour) est effectué par des éléments cellulaires libres: vésicules synaptiques, médiateurs (ou leurs prédécesseurs), mitochondries, ainsi que des molécules lipidiques et protéiques (y compris les protéines réceptrices) immergées dans la membrane plasmique de la cellule. Le transport lent (5-10 mm par jour) est assuré par les composants du squelette central et les protéines solubles, y compris certaines protéines impliquées dans la libération des médiateurs dans les terminaisons nerveuses.

L'axone forme de nombreux microtubules: ils partent du soma avec des faisceaux courts qui avancent les uns par rapport aux autres le long du segment initial de l'axone; par la suite, l'axone est formé en raison de l'allongement (jusqu'à 1 mm une fois). Le processus d'allongement se produit en raison de l'ajout de polymères de tubuline à l'extrémité distale et d'une dépolymérisation partielle («démontage») à l'extrémité proximale. Dans la partie distale, la progression des neurofilaments est presque complètement ralentie: dans cette section, le processus de leur achèvement est achevé en raison de l'ajout de polymères filamenteux entrant dans le département depuis le soma par transport lent.

Le transport rétrograde des métabolites mitochondriaux, du réticulum endoplasmique agranulaire et de la membrane plasmique avec des récepteurs qui s'y trouvent est effectué à une vitesse assez élevée (150-200 mm par jour). En plus d'éliminer les produits du métabolisme cellulaire, le transport rétrograde est impliqué dans le processus de reconnaissance des cellules cibles. À la synapse, les axones capturent les endosomes de signalisation contenant des protéines, des neurotrophines («nourriture pour les neurones») de la surface de la membrane plasmique de la cellule cible. Ensuite, les neurotrophines sont transportées vers le soma, où elles sont intégrées dans le complexe de Golgi.

De plus, la capture de telles molécules «marqueurs» de cellules cibles joue un rôle important dans la reconnaissance des cellules au cours de leur développement. A l'avenir, ce processus assure la survie des neurones, car au fil du temps leur volume diminue, ce qui peut conduire à la mort cellulaire en cas de rupture des axones près de ses premières branches.

Le premier parmi les neurotrophines a été étudié le facteur de croissance nerveuse qui remplit des fonctions particulièrement importantes dans le développement du système nerveux sensoriel et autonome périphérique. Dans le soma des neurones cérébraux matures, un facteur de croissance isolé du cerveau (BDNF) est synthétisé, qui est transporté antérograde à leurs terminaisons nerveuses. Selon des données issues d'études animales, un facteur de croissance isolé du cerveau assure l'activité vitale des neurones en participant au métabolisme, en conduisant les impulsions et la transmission synaptique.

La structure interne du motoneurone.
Cinq troncs dendritiques, trois synapses excitatrices (surlignées en rouge) et cinq synapses inhibitrices sont représentés..

2. Mécanismes de transport. Dans le processus de transport neuronal, le rôle des structures de support est assuré par des microtubules. Les protéines liées aux microtubules déplacent les organites et les molécules le long de la surface externe des microtubules en raison de l'énergie ATP. Le transport antérograde et rétrograde fournit différents types d'ATPases. Le transport rétrograde est dû aux ATPases de la dyneine. Une altération du fonctionnement de la dynéine entraîne une maladie des motoneurones.
La signification clinique du transport neuronal est décrite ci-dessous..

Tétanos. Si la plaie est contaminée par du sol, une infection par le bacille tétanique (Clostridium tetani) est possible. Ce micro-organisme produit une toxine, qui se lie aux membranes plasmiques des terminaisons nerveuses, pénètre dans les cellules par endocytose et, par transport rétrograde, elle pénètre dans les neurones de la moelle épinière. Les neurones situés à des niveaux supérieurs captent également cette toxine par endocytose. Parmi ces cellules, les cellules Renshaw, qui exercent normalement un effet inhibiteur sur les motoneurones en isolant un médiateur inhibiteur - la glycine, sont à noter particulièrement..

Lorsque les cellules absorbent la toxine, la sécrétion de glycine est perturbée, à la suite de laquelle les effets inhibiteurs sur les neurones qui effectuent l'innervation motrice des muscles du visage, de la mâchoire et de la colonne vertébrale cessent. Cliniquement, cela se manifeste par des spasmes prolongés et débilitants de ces muscles et, dans la moitié des cas, se termine par la mort des patients de l'épuisement en quelques jours. Il est possible de prévenir le tétanos en procédant à une vaccination en temps opportun en quantité appropriée..

Virus et métaux toxiques. On pense qu'en raison du transport axonal rétrograde, les virus (par exemple, le virus de l'herpès simplex) se sont propagés du nasopharynx au système nerveux central, ainsi que le transfert de métaux toxiques - l'aluminium et le plomb. En particulier, la propagation des virus dans les structures cérébrales est due au transfert interneuronal rétrograde.

Neuropathies périphériques. La violation du transport antérograde est l'une des causes des neuropathies axonales distales, dans lesquelles une atrophie progressive des sections distales des longs nerfs périphériques se développe.

Le corps de Nissl dans le poisson-chat du motoneurone.
Le réticulum endoplasmique a une structure à plusieurs niveaux. Les polyribosomes forment des excroissances sur les surfaces externes des citernes ou se trouvent librement dans le cytoplasme.
(Remarque: pour une meilleure visualisation, les structures sont faiblement colorées).

Vidéo de formation - la structure du neurone

Éditeur: Iskander Milewski. Date de publication: 11/11/2018

Qu'est-ce qu'un neurone d'insertion

Le neurone intercalaire, également appelé associatif ou interneurone, n'est présent que dans les tissus du système nerveux central, est interconnecté exclusivement avec d'autres cellules nerveuses. Cette caractéristique le distingue des homologues sensoriels ou moteurs. Les sensoriels interagissent avec d'autres systèmes corporels, par exemple avec les récepteurs cutanés et les organes sensoriels, lorsqu'ils transforment des stimuli provenant de l'environnement externe en signaux bioélectriques. Les cellules motrices innervent les fibres du tissu musculaire et assurent l'activité motrice d'une personne.

Types et caractéristiques des neurones

Les cellules nerveuses appelées neurones reçoivent, envoient et conduisent des signaux bioélectriques. Il existe des neurones efférents (moteurs) - ce sont des composants du système nerveux central qui redirigent les signaux vers les organes exécutifs, par exemple le muscle squelettique. Les neurones afférents (sensibles) sont les cellules qui perçoivent des stimuli externes et internes, qui fournissent au corps un environnement externe et des réactions aux changements dans l'activité fonctionnelle des organes internes.

Les cellules d'insertion fournissent des interconnexions au sein d'un réseau neuronal commun. Les neurones de tous types (sensibles, efférents, associatifs) sont des unités fonctionnelles qui soutiennent l'activité du système nerveux, ils sont situés dans tous les tissus du corps, où ils jouent le rôle de liens de liaison entre le récepteur (percevant des stimuli irritants) et les organes effecteurs qui répondent aux stimuli irritants.

Les muscles et les glandes sont référés aux organes effecteurs et les organes sensoriels aux organes récepteurs. La valeur des signaux conduits varie considérablement en fonction du type de cellule et de son rôle dans le fonctionnement du système nerveux central. Par exemple, sensibles, percevant des impulsions environnementales, transmettant des signaux des récepteurs de la peau et des organes des sens en direction du cerveau, les motoneurones redirigent les commandes formées dans le cerveau, provoquant une contraction des muscles squelettiques et initiant un mouvement.

Malgré les valeurs différentes des impulsions bioélectriques, leur nature est la même et consiste à modifier les indicateurs du potentiel électrique dans la région de la membrane plasmique de la cellule nerveuse. Le mécanisme de propagation des impulsions nerveuses est basé sur la capacité des perturbations électriques qui apparaissent à un endroit de la cellule à se transmettre à d'autres zones. En l'absence de facteurs améliorant le signal, les impulsions se désintègrent en s'éloignant de la source d'excitation.

Sensoriel, également connu sous le nom de sensible, est un neurone afférent qui conduit des impulsions des parties distales du corps vers les parties centrales du système nerveux central. Par exemple, des fibres de forme sensorielle s'étendent des cellules photosensibles des organes de vision. Les signaux s'éloignent de la rétine, se dirigeant le long des millions d'axones appartenant aux structures des noyaux gris centraux, en direction du cortex visuel.

Le neurone sensible en combinaison avec les neurones exécutifs (moteurs) forme un arc réflexe simple.

Par exemple, le réflexe réflexe est une réaction réflexe inconditionnée d'étirement qui se produit à la suite de l'activité d'un tel arc réflexe. La réaction sous la forme d'une extension incontrôlée de la jambe inférieure se produit avec une action mécanique sur le tendon du muscle de la cuisse, qui se trouve sous la rotule. Mécanisme de réaction:

  1. Effet mécanique sur les fuseaux neuromusculaires fonctionnant dans le muscle extenseur de la cuisse.
  2. Augmentation de l'intensité des signaux nerveux aux extrémités entourant les fuseaux neuromusculaires en raison de leur étirement.
  3. Transmission impulsionnelle aux neurones sensoriels situés dans les ganglions rachidiens par le biais de dendrites provenant du nerf fémoral.
  4. Transmission des impulsions des cellules sensibles aux motoneurones alpha dans les cornes avant de la moelle épinière.
  5. Transmission du signal des motoneurones alpha capables de contracter les fibres musculaires du muscle fémoral.

Les interneurones qui transmettent les impulsions inhibitrices aux motoneurones des muscles fléchisseurs et à d'autres neurones intercalaires, par exemple les cellules Renshaw, participent au mécanisme du réflexe du genou. Le mécanisme du genou implique également des neurones gamma-moteurs qui régulent l'intensité de l'étirement de la broche.

Dans la moelle épinière formée par la matière grise, il existe trois types de neurones - moteurs, intercalaires et végétatifs. De plus, les végétatifs se trouvent dans les noyaux viscéraux (liés aux organes internes). Ces cellules interagissent avec les fibres afférentes (voies ascendantes qui transmettent les impulsions des récepteurs périphériques aux zones centrales du système nerveux central) responsables de la sensibilité viscérale globale..

Les afférences viscérales conduisent des signaux nerveux (sensations souvent douloureuses ou réflexes) des organes internes, des éléments du système circulatoire, des glandes vers les zones correspondantes du système nerveux central. Les afférences viscérales font partie du système nerveux autonome. La structure des arcs réflexes au sein du service autonome du système nerveux central diffère des arcs du service somatique.

Les composants efférents (voies descendantes qui transmettent les impulsions des zones corticales et sous-corticales du cerveau vers les zones périphériques) sont formés par deux types de neurones - intercalaires et effecteurs (moteurs). L'insertion est située dans les noyaux appartenant à la section autonome du système nerveux central. Le nom "insertion" est dû à l'emplacement entre le neurone sensoriel et le motoneurone.

Sensible

Un neurone sensible est une composante du système nerveux qui transmet au cerveau des informations sur les stimuli qui agissent sur une partie spécifique du corps. Un exemple de stimuli peut être des facteurs: la lumière du soleil, le stress mécanique (choc, toucher), l'effet d'un produit chimique. Les neurones sensibles sont situés dans les ganglions cérébraux - la colonne vertébrale et le cerveau.

Une connexion formée avec un neurone sensible peut provoquer une excitation ou une inhibition, qui est dirigée le long des fibres nerveuses vers les régions corticales du cerveau. À mesure que le niveau des voies sensorielles augmente, les informations transmises sont traitées avec l'identification de signes importants. Les sensibles appartiennent aux neurones pseudo-unipolaires - leur axone et leurs dendrites quittent le corps ensemble, se séparent ensuite et sont situés dans la moelle épinière, le cerveau (axone) et dans les parties périphériques du corps (dendrites).

Insérer

Les neurones d'insertion transmettent des impulsions nerveuses converties résultant du traitement des informations sensorielles reçues de diverses sources, par exemple des organes de la vision et des récepteurs cutanés. En conséquence, les informations traitées deviennent les données sources pour la formation de commandes moteur adéquates.

Moteur

Il existe deux types de cellules nerveuses motrices - grandes et petites. Dans le premier cas, nous parlons de motoneurones α, dans le second - de motoneurones γ. Les motoneurones alpha sont présents dans les noyaux basaux de la localisation latérale (plus proche du plan latéral) et médiale (plus proche du plan médian). Ce sont les plus grandes cellules présentes dans le tissu nerveux..

Leurs axones interagissent avec les fibres striées contenues dans le muscle squelettique. En conséquence, des synapses (lieux de transmission des signaux nerveux) se forment. Les axones des neurones moteurs alpha sont interconnectés avec des analogues intercalaires, également appelés cellules Renshaw, ce qui conduit à la formation de voies collatérales et de synapses inhibitrices dans la moelle épinière.

Les neurones gamma-moteurs font partie du fuseau neuromusculaire, qui est un récepteur complexe composé de terminaisons nerveuses (afférentes, efférentes). La fonction principale des fuseaux neuromusculaires est de réguler la force et la vitesse de contraction ou d'étirement des muscles squelettiques.

La structure et la fonction

La cellule d'insertion est constituée d'un corps d'où partent un seul axone et des dendrites. Les dendrites des cellules d'insertion sont souvent courtes. Leurs axones varient dans les limites de la moelle épinière des cornes postérieures aux antérieures (fermer l'arc au niveau d'un segment de la moelle épinière) ou s'étendre à d'autres niveaux des structures cérébrales - vertébrale, cerveau.

L'une des fonctions des neurones d'insertion est l'inhibition de l'intensité de certains signaux. Par exemple, les interneurones du néocortex (le nouveau cortex responsable des fonctions mentales supérieures - perception sensorielle, pensée consciente, activité motrice volontaire, parole) réduisent sélectivement l'intensité de certains signaux provenant du thalamus pour éviter d'avoir à se laisser distraire par des stimuli étrangers et insignifiants. Si l'impulsion provoquée par un stimulus externe n'est pas assez forte, elle peut se désintégrer avant d'atteindre le cortex cérébral.

La zone d'influence des cellules d'insertion est limitée par des caractéristiques structurelles individuelles - la longueur des processus axonaux, le nombre de branches collatérales. Habituellement, ceux d'insertion sont équipés d'axones avec des terminaux (la partie terminale représentée par la terminaison synaptique - le lieu de contact avec d'autres cellules) se terminant dans le même centre, ce qui conduit à l'intégration au sein du groupe.

Les neurones d'insertion ferment les arcs réflexes, ils perçoivent l'excitation des structures nerveuses afférentes, traitent les données et les transmettent aux motoneurones. Les cellules associatives jouent un rôle de premier plan dans la formation de réseaux neuronaux, où la période de stockage des informations entrantes et traitées est prolongée.

Ordre d'interaction

La régulation réflexe des fonctions du corps sous une forme interprétée et simplifiée est décrite dans un manuel de biologie de 8e année. L'insertion, les neurones sensoriels et moteurs sont interconnectés. La nature de l'interaction dépend du type de fonction du système nerveux. Un ordre approximatif d'interaction dans le cas des fonctions des neurones sensibles localisés dans la peau:

  1. Perception d'un stimulus externe par un récepteur nerveux situé dans la peau.
  2. Transmission de stimulus par les cellules sensorielles aux régions du cerveau. Habituellement, le signal passe par 2 synapses (dans la moelle épinière et le thalamus), puis pénètre dans la zone sensorielle du cortex cérébral.
  3. Conversion de l'élan en forme universelle.
  4. Transmission de l'impulsion convertie à toutes les parties corticales des hémisphères à l'aide de neurones intercalaires situés uniquement dans le système nerveux central.

Des mouvements musculaires arbitraires sont effectués en raison de l'activité des motoneurones situés dans la zone corticale motrice. Les motoneurones déclenchent le mouvement - le signal pénètre dans le muscle squelettique par les fibres efférentes. Alors que les principaux signaux envoyés par les motoneurones pénètrent dans le tissu musculaire, l'excitation s'étend à d'autres parties du cerveau, par exemple, à la région de l'olivier et du cervelet, où l'action prévue est finement réglée..

Les cellules d'insertion jouent le rôle de médiateurs, fournissant un lien entre les cellules nerveuses efférentes et afférentes..

Anatomie fonctionnelle de la moelle épinière

Système nerveux. Cours de contrôle express sur le sujet: Anatomie fonctionnelle de la moelle épinière. Moelle épinière. Segments de la moelle épinière. Parcours.

1. Quelles sont les fonctions de la moelle épinière? Qu'est-ce qu'un substrat morphologique qui assure chacune des deux fonctions de la moelle épinière?

La moelle épinière fait partie du système nerveux central situé à l'intérieur du canal rachidien. Anatomie de la moelle épinière:

  • En coupe - Arrondi.
  • Dans le canal rachidien, la moelle épinière atteint L1-L2, puis le vestigule est le fil terminal..
  • En dessous de la moelle épinière se trouvent les nerfs qui composent la cauda equina (nerfs spinaux).
  • Au centre de la moelle épinière passe le canal rachidien contenant le liquide céphalorachidien. Le reste est constitué de tissu nerveux, de matière grise à l'intérieur et de blanc à l'extérieur.

1. Reflex - fournit un appareil segmentaire SM (substrat morphologique);

2. Conducteur - appareil conducteur (voies) (substrat morphologique)

2. En quoi consiste un segment de la moelle épinière?

Anatomie de la moelle épinière.

Segment SM - une section de la moelle épinière, comprenant de la matière grise, une étroite bordure de matière blanche et une paire de nerfs rachidiens.

Connecté extérieurement aux nerfs spinaux - c'est le site qui correspond à une paire de nerfs spinaux. Par conséquent, le nombre de paires de nerfs rachidiens est égal au nombre de segments - 31 paires de nerfs SM et 31 segments.

Remarque! Après une bordure étroite, le reste de la matière blanche ne fait pas partie du segment.

La matière grise présente des protubérances - cornes:

  • Cornes avant (courtes et larges)
  • Dos (étroit et long)
  • Latéral (8 cervicaux, tous thoraciques et 2-3 segments lombaires supérieurs).

La matière grise est hétérogène en fonction. Formes noyaux - sections compactes, homogènes en fonction:

a) Noyaux sensibles - corps de neurones interstitiels. Leurs axones transmettent des informations sensibles au cerveau (se situent dans la corne et dans la partie centrale de la corne latérale).

b) Noyaux moteurs - corps des motoneurones. Leurs axones vont aux muscles (se trouvent dans la corne avant).

c) Noyaux végétatifs - corps des neurones végétatifs insérés (se trouvent le long de la périphérie des cornes latérales, dans des segments où il y a des cornes latérales).

3. Le nombre de segments de la moelle épinière. Leur squelette.

Anatomie de la moelle épinière, nombre de segments:

a) Cervicale - 8 segments.

b) Thoracique - 12 segments.

c) Lombaire - 5 segments.

d) Sacré - 5 segments.

e) Coccygien - 1 segment.

Squelette des segments de la moelle épinière selon la règle Shipo:

  • Les segments C1-C4 sont projetés au niveau de leur vertèbre.
  • Les segments C5-C8 sont projetés 1 vertèbre plus haut.
  • Les segments thoraciques supérieurs sont supérieurs de 2 vertèbres. Thoracic inférieur 3 vertèbres supérieur.
  • Segments lombaires au niveau des vertèbres T11-T12.
  • Sacré et 1 segment coccygien au niveau - L1.

4. Les noms des noyaux de la corne. De quels neurones en fonction ils se composent et à quelles voies ils appartiennent?

Neurones sensibles (fonction), voies ascendantes:

1) Noyau thoracique (base de la corne) - conduit une sensation proprioceptive inconsciente (avec le noyau intermédiaire médial).

2) Propre noyau (au centre de la corne) - sensibilité à la température et à la douleur

3) Substance gélatineuse (substancia gelatinoso) (sur le bout de la corne) - sensation tactile

5. Le nom des noyaux des cornes latérales. De quels neurones sont-ils constitués en fonction?

Composé de neurones insérés:

  • Noyau intermédiaire médial (au centre de la corne latérale) - sensation proprioceptive inconsciente.
  • Noyau intermédiaire latéral (avec le bord de la corne latérale) - végétatif.

6. De quelles cellules est constituée la fonction des noyaux des cornes antérieures? Quels muscles sont associés aux noyaux latéral, médial et intermédiaire?

Les noyaux des cornes antérieures sont fonctionnellement constitués de motoneurones.

Noyaux latéraux - connexion avec les muscles des membres inférieurs.

Noyaux médiaux - avec les muscles des membres supérieurs.

Noyau central - avec ouverture.

7. Quelle est la différence entre les racines avant et les racines arrière dans la structure et la fonction??

Chaque nerf s'écarte de la moelle épinière avec deux racines - les nerfs de la moelle épinière. Ils ont des fonctions différentes..

Dos:

- Il est formé par des processus de neurones sensibles (pseudo-unipolaires)

- Corps - dans les ganglions rachidiens associés à la racine postérieure.

Dos:

- Formé par les axones des motoneurones des cornes antérieures de la moelle épinière.

De plus, dans la composition des racines antérieures se trouvent les processus des neurones des noyaux végétatifs.

Les racines antérieures se combinent avant de sortir par le foramen intervertébral et forment le tronc des nerfs spinaux (nerfs mixtes).

8. Deux fonctions des cellules du faisceau. Quelle partie de la matière blanche les processus de ces cellules forment-ils??

Fonctions des cellules du faisceau:

1) Fermer un arc réflexe simple au niveau du segment (arc à 3 neurones).

2) Fournit des communications inter-segments.

Les processus des cellules du faisceau adhèrent à la matière grise et forment une étroite bordure de matière blanche.

9. Comment se forment les nerfs rachidiens? Leur nombre, leur composition en fibres.

Chaque nerf spinal s'écarte de la moelle épinière avec deux racines (antérieure et postérieure), qui ont des fonctions différentes (motrices et sensorielles).

La composition des fibres du nerf spinal est mixte. Le nombre de SMN (nerfs spinaux) - 62 (= le nombre de segments de SM * 2)

10. Classification des voies de la moelle épinière; modèles de leur emplacement dans la moelle épinière.

Pathways - communication bidirectionnelle entre SM et GM. La fonction de conduction se produit après la formation du cerveau.

1) Chemins ascendants:

- Occupent les cordons postérieurs, et sont également situés à la périphérie des cordons latéraux SM.

- Transmettre des informations sensibles à partir de récepteurs.

2) Chemins descendants:

- Occupez les cordons avant, ainsi que la partie centrale des cordons latéraux SM.

- Transmettre l'impulsion motrice aux muscles.

Classification des voies par fonction:

11. Quels sont les récepteurs pour la localisation et la perception de l'irritation? Leur localisation.

Récepteur - une structure anatomique qui convertit les stimuli externes ou internes en une impulsion nerveuse.

Classification des récepteurs selon leur perception de l'irritation:

1. Lointain - vue, ouïe, goût;

Par localisation:

  • Extrarécepteurs - la surface de la peau du tronc (tactile, température).
  • Intrarécepteurs - organes internes (douleur, envie de manger).
  • Propriétaire-récepteurs - ODA (tendons musculaires, capsules articulaires).

12. Sur lequel, selon le type d'impulsions conduites, les chemins conducteurs sensibles sont divisés?

Les voies sensibles (PP) peuvent transmettre des informations à différents départements du GM:

  • Conscient - amenez à l'écorce.
  • Inconscient - ne conduit pas au cortex, par conséquent, les impulsions ne sont pas perçues comme des sensations, une régulation automatique se produit. Le PP proprioceptif sensible inconscient le plus développé.

13. Quelles sont les voies motrices divisées par leur début? Par où commencer?

Le PP moteur commence à différents endroits du cerveau et est divisé en groupes:

  • Les chemins pyramidaux sont conscients. Formé par les processus des cellules pyramidales géantes de la bêta du cortex hémisphérique.
  • Voies extrapyramidales - formées par des axones de neurones dont le corps est dans des structures extrapyramidales du tronc cérébral. Fournit équilibre, tonus musculaire, mouvements automatiques complexes.

14. Où sont les corps des premiers neurones des voies sensorielles? Où sont localisés les corps des derniers neurones de toutes les voies motrices?

Les corps des premiers neurones de toutes les voies sensorielles se trouvent dans les nœuds rachidiens (neurone sensoriel).
Les corps des derniers neurones des voies motrices sont situés dans les noyaux moteurs des cornes antérieures de la moelle épinière (motoneurone).

Tissu nerveux: neurones et cellules gliales (glie)

Dans le cours magistral "Anatomie du système nerveux central pour les psychologues", j'ai déjà écrit sur la terminologie anatomique et le système nerveux. Dans cet article, j'ai décidé de parler du tissu nerveux, de ses caractéristiques, des types de tissu nerveux, des classifications des neurones, des fibres nerveuses, des types de cellules gliales et bien plus encore..

Je tiens à vous rappeler que tous les articles de la section "Anatomie centrale anatomie", j'écris spécifiquement pour les psychologues, compte tenu de leur programme de formation. De ma propre expérience, je me souviens à quel point il était difficile et inhabituel d'étudier de tels sujets pendant mes études. Par conséquent, j'essaie de présenter tout le matériel le plus clairement.

Contenu:

Pour commencer, je vous conseille de regarder une courte vidéo qui parle de divers tissus humains. Mais nous ne nous intéresserons qu'au tissu nerveux. De manière plus colorée et visuelle, il vous sera plus facile d'apprendre les bases, puis vous pourrez élargir vos connaissances.

Le tissu principal à partir duquel le système nerveux est formé est le tissu nerveux, qui se compose de cellules et d'une substance intercellulaire.
Le tissu est une combinaison de cellules et de substance intercellulaire, de structure et de fonction similaires.

Le tissu nerveux est d'origine ectodermique. Le tissu nerveux diffère des autres types de tissus en ce qu'il ne contient pas de substance intercellulaire. La substance intercellulaire est un dérivé d'une cellule gliale, se compose de fibres et d'une substance amorphe.

La fonction du tissu nerveux est d'assurer la réception, le traitement et le stockage des informations de l'environnement externe et interne, ainsi que la régulation et la coordination des activités de toutes les parties du corps.

Le tissu nerveux se compose de deux types de cellules: les neurones et les cellules gliales. Les neurones jouent un rôle majeur, assurant toutes les fonctions du système nerveux central. Les cellules gliales ont une valeur auxiliaire, assurant des fonctions de soutien, de protection, trophiques, etc. En moyenne, le nombre de cellules gliales dépasse le nombre de neurones dans un rapport de 10: 1, respectivement.

Chaque neurone a une partie centrale élargie: le corps - le soma et les processus - les dendrites et les axones. Par les dendrites, les impulsions arrivent au corps de la cellule nerveuse et le long des axones du corps de la cellule nerveuse à d'autres neurones ou organes.

Les processus peuvent être longs et courts. Les longs processus des neurones sont appelés fibres nerveuses. La plupart des dendrites (dendron - arbre) sont des processus courts et très ramifiés. L'axone (axe - processus) est souvent un processus long et légèrement ramifié.

Les neurones

Un neurone est une cellule complexe et hautement spécialisée dotée de processus capables de générer, percevoir, transformer et transmettre des signaux électriques, ainsi que de former des contacts fonctionnels et d'échanger des informations avec d'autres cellules.

Chaque neurone ne possède qu'un seul axone, dont la longueur peut atteindre plusieurs dizaines de centimètres. Parfois, processus latéraux - les collatéraux s'écartent de l'axone. Les terminaisons axonales ont tendance à se ramifier et sont appelées terminaux. L'endroit où l'axone s'écarte du soma des cellules est appelé le monticule axonal (axonal).

En relation avec les processus du poisson-chat, le neurone remplit une fonction trophique, régulant le métabolisme. Un neurone a des caractéristiques communes à toutes les cellules: il a une membrane, un noyau et un cytoplasme dans lesquels se trouvent des organites (réticulum endoplasmique, appareil de Golgi, mitochondries, lysosomes, ribosomes, etc.).

De plus, le neuroplasme contient des organites spéciaux: microtubules et microfilaments, qui varient en taille et en structure. Les microfilaments représentent le squelette interne du neuroplasme et sont situés dans le poisson-chat. Les microtubules s'étendent le long de l'axone le long des cavités internes du poisson-chat à l'extrémité de l'axone. Des substances biologiquement actives y sont distribuées..

De plus, la caractéristique distinctive des neurones est la présence de mitochondries dans l'axone comme source d'énergie supplémentaire. Les neurones adultes ne sont pas capables de division.

Types de neurones

Il existe plusieurs classifications des neurones basées sur différents signes: selon la forme du soma, le nombre de processus, les fonctions et les effets du neurone sur d'autres cellules.

Selon la forme du poisson-chat, il existe:
1. Neurones granulaires (ganglionnaires) dans lesquels le poisson-chat a une forme arrondie;
2. Neurones pyramidaux de différentes tailles - grandes et petites pyramides;
3. Neurones étoilés;
4. Neurones en forme de fuseau.

Par le nombre de processus (par structure), il y a:
1. Les neurones unipolaires (un seul processus) ayant un processus s'étendant du soma des cellules ne se produisent pratiquement pas dans le système nerveux humain;
2. Neurones pseudo-unipolaires (pseudo-processus), ces neurones ont un processus de ramification en forme de T, ce sont des cellules de sensibilité générale (douleur, changements de température et toucher);
3. Neurones bipolaires (à deux processus) ayant une dendrite et un axone (c'est-à-dire 2 processus), ce sont des cellules de sensibilité particulière (vision, odeur, goût, audition et irritations vestibulaires);
4. Neurones multipolaires (multi-processus), qui ont de nombreuses dendrites et un axone (c'est-à-dire de nombreux processus); les petits neurones multipolaires sont associatifs; neurones pyramidaux multipolaires moyens et grands - moteurs, effecteurs.

Les cellules unipolaires (sans dendrites) ne sont pas typiques des adultes et ne sont observées qu'en cours d'embryogenèse. Au lieu de cela, dans le corps humain, il existe des cellules pseudo-unipolaires, dans lesquelles un seul axone est divisé en 2 branches immédiatement après avoir quitté le corps cellulaire. Les neurones bipolaires sont présents dans la rétine et transmettent l'excitation des photorécepteurs aux cellules ganglionnaires qui forment le nerf optique. Les neurones multipolaires constituent la majorité des cellules du système nerveux.

Selon les fonctions exercées, les neurones sont:
1. Les neurones afférents (récepteurs, sensibles) sont sensoriels (pseudo-unipolaires), leur poisson-chat est situé à l'extérieur du système nerveux central dans les ganglions (rachidiens ou crâniens). Les impulsions nerveuses des neurones sensibles se déplacent de la périphérie vers le centre.

La forme du poisson-chat est granuleuse. Les neurones afférents ont une dendrite qui convient aux récepteurs (peau, muscles, tendons, etc.). Selon les dendrites, les informations sur les propriétés des stimuli sont transmises au neurone soma et le long de l'axone dans le système nerveux central.

Exemple de neurone sensible: un neurone sensible à la stimulation cutanée.

2. Les neurones efférents (effecteurs, sécrétoires, moteurs) régulent le travail des effecteurs (muscles, glandes, etc.). Ceux. ils peuvent envoyer des ordres aux muscles et aux glandes. Ce sont des neurones multipolaires, leur poisson-chat a une forme en étoile ou pyramidale. Ils se trouvent dans la moelle épinière ou le cerveau ou dans les ganglions du système nerveux autonome.

Les dendrites courtes et très ramifiées reçoivent des impulsions d'autres neurones, et les longs axones dépassent le système nerveux central et, en tant que partie du nerf, vont aux effecteurs (organes de travail), par exemple, au muscle squelettique.

Un exemple de motoneurones: le motoneurone de la moelle épinière.

Les corps des neurones sensoriels se trouvent à l'extérieur de la moelle épinière, et les motoneurones se trouvent dans les cornes avant de la moelle épinière.

3. L'insertion (contact, interneurones, associative, fermeture) constitue l'essentiel du cerveau. Ils communiquent entre les neurones afférents et efférents, traitent les informations des récepteurs vers le système nerveux central.

Ce sont principalement des neurones multipolaires stellaires. Parmi les neurones d'insertion, on distingue les neurones à axones longs et courts.

Exemple de neurones d'insertion: neurone bulbe olfactif, cellule pyramidale corticale.

La chaîne de neurones de la sensibilité, intercalés et efférents a été appelée l'arc réflexe. Toute activité du système nerveux, comme I.M. Sechenov, a un caractère réflexe ("reflex" - signifie réflexion).

Par l'effet que les neurones ont sur d'autres cellules:
1. Les neurones excitateurs ont un effet activateur, augmentant l'excitabilité des cellules auxquelles ils sont associés.
2. Les neurones de frein réduisent l'excitabilité des cellules, provoquant un effet déprimant.

Fibres nerveuses et nerfs

Les fibres nerveuses sont des processus enrobés de cellules gliales des cellules nerveuses qui conduisent les impulsions nerveuses. Sur eux, les impulsions nerveuses peuvent être transmises sur de longues distances (jusqu'à un mètre).

Classification des fibres nerveuses en fonction des traits morphologiques et fonctionnels.

Selon les caractéristiques morphologiques distinguer:
1. Les fibres nerveuses myélinisées (charnues) sont des fibres nerveuses ayant une gaine de myéline;
2. Les fibres nerveuses non myélinisées (sereines) sont des fibres qui n'ont pas de gaine de myéline..

Selon les caractéristiques fonctionnelles, ils distinguent:
1. fibres nerveuses afférentes (sensibles);
2. Fibres nerveuses efférentes (motrices).

Les fibres nerveuses qui s'étendent au-delà du système nerveux forment des nerfs. Un nerf est une collection de fibres nerveuses. Chaque nerf a une gaine et un approvisionnement en sang.

Il existe des nerfs spinaux associés à la moelle épinière (31 paires) et des nerfs crâniens (12 paires) associés au cerveau. Selon le rapport quantitatif des fibres afférentes et efférentes dans la composition d'un nerf, les nerfs sensoriels, moteurs et mixtes sont distingués (voir le tableau ci-dessous).

Les fibres afférentes prédominent dans les nerfs sensoriels, les fibres efférentes dans les nerfs moteurs et un rapport quantitatif de fibres afférentes et efférentes dans les nerfs mixtes est approximativement égal. Tous les nerfs rachidiens sont des nerfs mixtes. Parmi les nerfs crâniens, il existe trois des types de nerfs ci-dessus.

Liste des nerfs crâniens avec la désignation des fibres dominantes:

Je paire - nerfs olfactifs (sensibles);
Paire II - nerfs optiques (sensibles);
Couple III - oculomoteur (moteur);
Paire IV - bloquer les nerfs (moteur);
Paire V - nerfs trijumeaux (mixtes);
Paire VI - nerfs abducents (moteur);
VII paire - nerfs faciaux (mixtes);
Paire VIII - nerfs vestibulo-cochléaires (sensibles);
Paire IX - nerfs glossopharyngés (mixtes);
Paire X - nerfs vagues (sensibles);
XI paire - nerfs supplémentaires (moteur);
XII paire - nerfs hyoïdes (moteur).

Glia

L'espace entre les neurones est rempli de cellules appelées neuroglies (glie). Selon les estimations des cellules gliales, environ 5 à 10 fois plus que les neurones. Contrairement aux neurones, les cellules de la neuroglie se divisent tout au long de la vie d'une personne..
Les cellules de la neuroglie remplissent diverses fonctions: soutenant, trophique, protecteur, isolant, sécrétoire, participent au stockage de l'information, c'est-à-dire la mémoire.

On distingue deux types de cellules gliales:
1. cellules macroglia ou gliocytes (astrocytes, oligodendrocytes, épendymocytes);
2. cellules de microglie.

Les astrocytes sont en forme d'étoile et de nombreux processus s'étendent du corps de la cellule dans différentes directions, dont certains se retrouvent sur les vaisseaux sanguins. Les astrocytes servent de support aux neurones, assurant leur réparation (récupération) après les dommages, et participent à leurs processus métaboliques (métabolisme).

On pense que les astrocytes nettoient les espaces extracellulaires d'un excès de médiateurs et d'ions, aidant à éliminer les «interférences» chimiques pour les interactions qui se produisent à la surface des neurones. Les astrocytes jouent un rôle important dans la combinaison d'éléments du système nerveux.

Ainsi, nous pouvons distinguer de telles fonctions des astrocytes:
1. restauration des neurones, participation aux processus régénératifs du système nerveux central;
2. élimination des médiateurs et des ions en excès;
3. participation à la formation et au maintien de la barrière hémato-encéphalique (BBB), c'est-à-dire une barrière entre le sang et le tissu cérébral; l'apport de nutriments du sang aux neurones est assuré;
4. création d'un réseau spatial, support des neurones ("squelette cellulaire");
5. isolement des fibres nerveuses et des terminaisons les unes des autres;
6. participation au métabolisme du tissu nerveux - maintien de l'activité des neurones et des synapses.

Les oligodendrocytes sont de petites cellules ovales avec de fins processus courts. Ils sont situés dans la matière grise et blanche autour des neurones, font partie des membranes et des terminaisons nerveuses. Les oligodendrocytes forment des gaines de myéline autour des longs axones et des longues dendrites.

Les fonctions des oligodendrocytes:
1. trophique (participation au métabolisme des neurones avec les tissus environnants);
2. isolant (la formation de la gaine de myéline autour des nerfs, nécessaire à une meilleure signalisation).

La gaine de myéline agit comme un isolant et augmente la vitesse des influx nerveux le long de la membrane des processus, empêche la propagation des influx nerveux le long de la fibre vers les tissus voisins. Il est segmentaire, l'espace entre les segments s'appelle l'interception Ranvier (en l'honneur du scientifique qui les a découverts). En raison du fait que les impulsions électriques traversent la fibre myélinisée brusquement d'une interception à l'autre, ces fibres ont une grande vitesse d'impulsions nerveuses.

Chaque segment de la gaine de myéline, en règle générale, est formé par un oligodendrocyte dans le système nerveux central (cellule de Schwann (ou cellules de Schwann) dans le système nerveux périphérique), qui, s'amincissant, se tordant autour de l'axone.

La gaine de myéline a une couleur blanche (matière blanche), car la composition des membranes des oligodendrocytes comprend une substance grasse - la myéline. Parfois, une cellule gliale, formant des excroissances, participe à la formation de segments de plusieurs processus.

Le neurome soma et les dendrites sont recouverts de membranes minces qui ne forment pas de myéline et ne constituent pas la matière grise..
Ceux. les axones sont recouverts de myéline, ils sont donc blancs, et le poisson-chat (corps) du neurone et des dendrites courtes n'ont pas de gaine de myéline, et donc ils sont gris. C'est ainsi que l'accumulation d'axones enrobés de myéline forme la matière blanche du cerveau. Et l'accumulation de corps de neurones et de courtes dendrites est grise.

Les épendymocytes sont des cellules qui tapissent les ventricules du cerveau et le canal central de la moelle épinière, sécrétant du liquide céphalorachidien. Ils participent à l'échange de liquide céphalo-rachidien et à la dissolution des substances qu'il contient. À la surface des cellules faisant face au canal rachidien, il y a des cils qui, avec leur scintillement, contribuent au mouvement du liquide céphalorachidien.
Ainsi, la fonction des épendymocytes est la sécrétion de liquide céphalorachidien.

La microglie fait partie des cellules auxiliaires du tissu nerveux qui ne l’est pas, car a une origine mésoderme. Il est représenté par de petites cellules qui se trouvent dans la matière blanche et grise du cerveau. Microglie capable de mouvements amibiens et de phagocytose.

La microglie a pour fonction de protéger les neurones de l'inflammation et des infections (selon le mécanisme de la phagocytose - la capture et la digestion de substances génétiquement étrangères). Ceux. la microglie est le "préposé" du tissu nerveux.

Les cellules microgliales fournissent de l'oxygène et du glucose aux neurones. De plus, ils font partie de la barrière hémato-encéphalique, qui est formée par eux et les cellules endothéliales qui forment les parois des capillaires sanguins. La barrière hémato-encéphalique retarde les macromolécules, limitant leur accès aux neurones.